Vous êtes convoqué devant le tribunal correctionnel

Le procureur de la République peut décider de poursuivre l'auteur présumé d'un délit deux manières. Soit il lui fait remettre une convocation devant le Tribunal correctionnel, soit il le fait juger selon la procédure de comparution immédiate.

Vous pouvez être convoqué soit à la fin d'une garde à vue, soit à l'issue du déferrement, à la fin d'une mise en examen ou si vous recevez une citation directe. Il est également possible que vous soyez convoqué en cas d'échec d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Quand pouvez vous être convoqué au Tribunal correctionnel ?

Il y a 5 moments où vous pouvez être convoqué devant le Tribunal.

A la fin de votre garde à vue, par l'Officier de Police Judiciaire (OPJ).On parle de convocation par officier de police judiciaire (COPJ).

A la fin de votre garde à vue vous êtes déféré devant le procureur. Il choisit de vous remettre une convocation devant le Tribunal. On parle alors de convocation par procès verbal (COPV).Il peut aussi choisir de vous faire juger immédiatement. Il s'agit alors de la procédure de comparution immédiate. Dans certains cas de figure après un déferrement peut se poser la question du contrôle judiciaire ou de la détention provisoire.

A la fin d'une mise en examen, si le juge d'instruction considère que les faits pour lesquels vous avez été mis en examen constituent un délit, il vous renverra en correctionnelle On parle d'ordonnance de renvoi devant le Tribunal correctionnel.

Lors d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, si vous avez refusé la peine proposée ou si le juge a refusé d’homologuer votre peine.

Enfin, la personne qui considère qu'elle est victime d'un délit peut vous faire citer devant le Tribunal. Elle vous fera remettre une citation directe par un huissier de Justice.

Combien de temps à l'avance devez vous être convoqué ?

L'article 393 du code procédure pénale exige que vous soyez convoqué au moins 10 jours avant la date de l'audience. Ce délai est prévu pour que vous puissiez organiser votre défense.

Que juge le Tribunal Correctionnel ?

Le tribunal correctionnel est compétent pour juger les délits. Un délit est une’infraction que la loi punit d'une peine d'emprisonnement ou d'une peine d'amende supérieure ou égale à 3.750 € (article 381 du Code de Procédure pénale)

Combien de juges y a t il ?

Selon les cas le Tribunal sera composé d’un seul juge ou de trois. Dans le premier cas on dit qu’il statue à juge unique, dans l’autre on parle de formation collégiale . (Article 398 du Code de Procédure pénale)

Les cas où le Tribunal est composé d’un seul juge sont énumérés à l’article 398-1 du Code de procédure pénale. Cet article donne la liste des délits pour lesquels le Tribunal statuera à juge unique.

Que risquez vous ?

Le maximum des peines pouvant être prononcées est de 10 ans d’emprisonnement. Les peines doublant en cas de récidive, le tribunal peut condamner à un maximum de 20 ans de prison. Le Tribunal peut aussi prononcer des peines alternatives à l'emprisonnement. On peut citer par exemple les amendes, les jours amendes, le travail d'intérêt général.

Comment se déroule une audience ?

Si vous êtes convoqué, vous devez arriver avec une pièce d’identité. Les audiences correctionnelles se tiennent au Tribunal de Grande Instance. Dès votre arrivée, il faut signaler votre présence à l’huissier.

Au début de l’audience le Président vérifie l’identité du prévenu. Il procédera au rappel des faits puis interrogera le prévenu et, si il y en a une, la partie civile. La partie civile est la victime qui demande des dommages-intérêts.

Une fois l’instruction du dossier terminée, ce sera à l’avocat de la partie civile de plaider. Ensuite ce sera le procureur de la République qui prendra des réquisitions. Enfin ce sera à l’avocat de la Défense de plaider. Pour terminer il sera demandé au prévenu s'il souhaite ajouter quelque chose que son avocat n’aurait pas dit.

L’avocat de la partie civile plaidera pour démontrer que la culpabilité du prévenu est acquise et demander des dommages intérêts. En aucun cas il ne peut demander une peine. Seul le ministère public (le procureur) peut demander une peine dans ses réquisitions.

Selon les cas la décision du Tribunal peut être rendue le jour même ou à une date ultérieure .

Les audiences sont publiques. Parfois le Tribunal statue à huis clos, on parle alors de chambre du conseil. C’est par exemple le cas pour les demandes d’effacement du casier judiciaire.

Pouvez vous être absent le jour de l’audience ?

Il est juridiquement possible de ne pas vous présenter si votre avocat est présent à l’audience. Dans ces cas là il est nécessaire de donner à votre avocat un pouvoir spécial. Il s'agit d'une lettre par laquelle vous demandez au Président du Tribunal à être jugé en votre absence (article 411 du Code de Procédure Pénale)

Il est conseillé de préciser dans la lettre les motifs pour lesquels vous n’êtes pas présent le jour de l'audience. Hormis des cas de force majeure, comme la maladie ou une grève des transports, il est vivement recommandé de se présenter.

Quel est le délai pour faire appel d’un jugement ?

Le délai pour faire appel de la condamnation pénale et/ou civile est de 10 jours.

Comment payer une amende au Tribunal correctionnel ?

L’article 707-2 du Code de procédure pénale dispose que si la personne condamnée règle les droits fixe de procédure et/ ou son amende dans un délai de 30 jours elle bénéficier d’une réduction de 20%. Le montant total de cette réduction ne peut excéder 1500 euros.

Le droits fixe de procédure est une somme que toute personne condamnée doit acquitter.Son montant est prévu par l'article 1018A du Code général des impôts.En matiére correctionnelle il est de 127 euros, à l'exception de la conduite sous stupéfiants où il est majoré de 210 euros. Cette somme couvre les frais d'analyse biologiques.

Ainsi, si vous avez renoncé à faire appel vous pouvez acquitter ces sommes auprès du bureau de l’exécution (BEX) qui se situe dans chaque tribunal de grande instance.

L'avocat est il obligatoire ?

Avoir un avocat au Tribunal correctionnel n'est en aucun cas une obligation. Cependant, il est vivement conseillé de se faire défendre par un professionnel du droit puisque toute personne qui y comparait risque, par définition, une peine de prison.

Maître TESSIER est avocat pénaliste. Il intervient devant les juridictions pénales depuis 2009. Ayant plaidé à de nombreuses audiences, il a l’expérience requise pour défendre vos intérêts, que vous soyez poursuivi ou partie civile. Vous pouvez prendre contact par mail ou téléphone. Les consultations ont lieu exclusivement sur rendez-vous. Le cabinet d'avocats est situé dans le 5éme arrondissement de Paris.

Réalisation : Xooloop Studio